Temps des Fêtes

Le temps des Fêtes est une période de célébration et de partage. C’est aussi une période synonyme de repas en groupe, de buffet, de présence d’aliments plaisirs et d’absence de routine. Il est donc évident que cela peut être très angoissant pour une personne vivant une difficulté alimentaire. Comme proches, qu’est-il possible de faire pour rendre cette période positive et agréable?

Tout d’abord, vous pouvez discuter avec votre proche afin de savoir comment vous pouvez l’aider à travers la période des Fêtes. Aussi, sachant que cette période est difficile pour les personnes vivant une difficulté alimentaire, il est important d’avoir des attentes réalistes dans ce contexte.

Il est important de prévoir des moments agréables en famille où l’activité principale n’est pas seulement le partage d’un repas (prévoir des activités comme aller au cinéma, aller skier, écouter un film en famille, jouer à des jeux de société, etc.).

Attitudes à favoriser:

– Il n’est pas nécessaire de modifier le menu de fond en comble. Vous pouvez toutefois vous assurez d’avoir quelques aliments plus rassurants dans le repas (ex. des aliments que la personne consomme régulièrement, des crudités, etc.).

– Montrer l’exemple :

  • Consommer 3 repas par jour et des collations au besoin.
  • Inclure tous les groupes d’aliments et éviter les interdits.
  • Faire attention aux termes à connotation négative utilisés (cochonneries, calories vides, mauvais aliments, etc.).

– Durant le repas :

  • Créer un environnement calme et sans source de stress (conversations agréables, sujets dont elle aime discuter).
  • Laisser la personne se servir.
  • Éviter les commentaires sur la quantité d’aliments consommés.
  • Inviter la personne à s’asseoir et avoir une prise alimentaire symbolique.
  • Éviter les commentaires négatifs sur les aliments et faire attention à vos propres croyances alimentaires (ex. ‘’Cet aliment-là va directement dans les cuisses’’, ‘’Je ne dois pas manger trop de sucre à la crème car je vais prendre 10 lbs’’, etc.).

– Éviter les sujets de l’alimentation, des régimes, de l’apparence, de l’exercice et du poids (le vôtre, celui de votre entourage, de célébrités, le sien, etc.).

– Demeurer ensemble après le repas. Cela permet de diminuer le stress associé à la consommation de certains aliments et à la sensation de satiété.

– Mettre ses limites par rapport à la famille élargie. Il se peut que des membres de votre famille s’inquiètent concernant la situation que vit la personne ayant un trouble alimentaire et qu’ils en profitent pour vous questionner. Si vous n’êtes pas à l’aise de parler de la situation, vous pouvez leur mentionner que vous voulez plutôt profiter des fêtes pour décrocher et passer du bon temps que de parler des situations difficiles.

– Prendre soi de soi en tant que proche. Prévoir des activités amusantes ou des moments de détente pour recharger ses batteries.

En espérant que ces quelques conseils vous soient utiles. Joyeuses fêtes !

 

Marie-Andrée Cheney, intervenante sociale

Catherine Giguère, nutritionniste

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s