Témoignage d’une participante

J’aimerais faire un petit témoignage de mon rétablissement de ce trouble alimentaire, parce que oui le rétablissement total ça existe. D’abord, il faut y croire et prendre toute l’aide nécessaire, aller jusqu’au bout dans nos démarches. Oser, aller vers les défis qui nous font peur, les affronter un à un et souvent aussi changer notre entourage et tout ce qui fait entrave à notre connexion entre soi et son corps. Être un avec soi-même, être en cohérence avec soi-même et ses valeurs.  Je ne pouvais pas contrôler ce qui se passait autour de moi, je pensais que je devais être ce qu’on exigeait de moi, ce que la société montrait, sans me demander moi-même comment et qui je voulais être. J’étais cette fille douce, aimante et gentille, à accepter l’inacceptable sans broncher et je ne savais pas comment exprimer mes émotions, ni comment m’affirmer et mettre mes limites. Je pensais avoir très peu de contrôle sur ma vie et j’avais surtout perdu confiance en moi.

Donc, j’ai pris un contrôle sur mon alimentation. Mais en faisant cela je m’oubliais et me manquais de respect sans le savoir afin de combler les attentes des autres. Je misais tout sur mon apparence physique comme si je n’étais qu’une enveloppe corporelle. J’ai appris avec de nombreuses rencontres, avec l’aide des intervenantes, nutritionnistes, des rencontres de groupe. Avec du travail sur moi-même, avec les expériences de la vie, avec un hébergement d’une ressource pour me sortir d’une problématique relationnelle. Tous ces gens dévoués m’ont grandement aidée à reprendre confiance en moi, à me connecter à mes valeurs profondes, à croire en mon rétablissement, à m’aimer tel que je suis avec mes forces et mes faiblesses, à me connaître, à être fière de moi, de qui je suis et de chaque pas qui m’amène vers qui je veux être. J’ai aussi appris à m’affirmer, à mettre mes limites fermement et bienveillamment, à me donner à moi aussi de la bienveillance et à choisir mon entourage. À m’éloigner définitivement de ceux qui ne respectent pas mes limites et m’entourer de gens qui me poussent vers le haut et m’encourage à évoluer, sans me juger, sans pression. Des gens qui m’aiment réellement tel que je suis.

J’ai n’ai plus de crises de boulimie depuis plus d’un an, maintenant. Je peux avoir tous les aliments que je veux dans mon frigidaire et mon garde-manger et je sais que je peux en manger selon ma faim et ensuite j’arrête tout simplement quand je n’ai plus faim.  C’était mon objectif et j’y suis arrivée un pas à la fois. L’important c’est d’y croire et oui on en guérit. Si j’y suis arrivée, tu peux y arriver toi aussi. Mon alimentation est devenue simple, intuitive et plaisante. Tous les aliments sont permis, parce la nourriture existe pour me donner de l’énergie et mon corps en a besoin en variété et l’apprécie. Je profite des soupers entres amis et en famille, je focus sur le plaisir que j’éprouve de partager un repas avec ceux que j’aime et j’adore ça.

J’ai découvert aussi ce que je voulais faire sur terre. Ma mission est celle d’aimer, d’aider et d’être là pour mon prochain. Pour pouvoir bien le faire, je dois d’abord m’aimer dans mon entièreté, être fière de moi, de remercier mon corps chaque jour d’être en bonne santé et pour tout ce qu’il me permet de faire. Je fais du sport par plaisir, pour me détendre, décompresser, me défouler, pour libérer mes émotions. Je garde les mathématiques pour mon budget financier et je vis une alimentation qui n’est pas en lien avec les chiffres, mais en lien avec la gratitude. J’ai la chance de m’alimenter avec les aliments que j’aime, goûter de nouveaux aliments, je prends plaisir à avoir un sentiment de satiété et à partager de bon repas avec ceux que j’aime.

Dans mon cas, il m’a fallu des situations difficiles à vivre pour m’en libérer, de ce trouble alimentaire. Ce qui m’a fait comprendre la fonction du trouble alimentaire dans ma vie était de gérer mes émotions. Un jour, j’ai compris que, pour guérir, je devais apprendre à vivre les émotions enfouies à l’intérieur de moi. Je me suis permise de les vivre et d’accepter l’inconfort d’une émotion désagréable, pour guérir, pour m’en libérer, pour retrouver la paisibilité. C’est ainsi que peu à peu j’ai appris à vivre mes émotions sainement en respirant, en écoutant de la musique, en criant (dans mon auto par exemple pour pas indisposer les autres), en dansant avec mes écouteurs pour exprimer ce qui faisait mal en dedans. J’ai découvert la sérénité de m’exprimer enfin, une grande libération, d’être moi, de m’associer à qui me ressemble et de briser des liens qui me faisaient souffrir depuis trop longtemps. J’ai appris que pour être celle que je suis au profond de moi, je devais m’aimer et me chérir comme on le fait avec un enfant, avec sa meilleure amie. Se faire confiance, c’est comprendre qu’on dispose tous d’une immense force intérieure que l’on utilise au quotidien dans chacun des petits défis de la vie. Je ne sais pas où tu en es dans ton cheminement, mais crois en toi, crois en ton rétablissement, car il approche à grand pas. Sois indulgent(e) et reconnais l’impact de tes efforts même les plus petits. Sois en fier(e), car c’est tous ces nombreux petits efforts qui t’amèneront à devenir la personne que tu souhaites.

Pendant longtemps j’ai cru que je ne m’en sortirais pas, mais on s’en sort. On guérit, on prend plaisir à vivre et à savourer la vie ! Il faut juste continuer le cheminement un jour à la fois. Et si tu effectuais tous les efforts que tu as mis sur le trouble alimentaire sur tes rêves, il y a de grandes chances que tes rêves se réalisent et bien plus vite que tu le penses ! Fais toi confiance tu mérites d’être heureux(se)!

Participante anonyme

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s