5 phrases à te répéter durant les fêtes si ta relation avec la nourriture est compliquée

Le temps des fêtes est à nos portes, et bien qu’il s’agisse d’une période festive et joyeuse pour plusieurs, elle peut s’avérer plus difficile pour d’autres. Cela inclut les personnes ayant une relation à la nourriture plus compliquée. Les repas spéciaux plus nombreux, des mets et desserts qui sortent de nos habitudes et des commentaires non sollicités sur le poids et la nourriture peuvent générer beaucoup de stress.

Voici 5 phrases à se répéter durant les fêtes pour éviter de tomber dans la restriction, l’excès, le stress ou la culpabilité.

Pas de règles, pas de culpabilité!

Une première chose à garder en tête est que la culpabilité vient de l’infraction de nos règles, du non-respect de nos attentes souvent irréalistes. Plus on s’impose des règles pour le temps des fêtes, plus on risque de vivre de la culpabilité. Les pseudo-conseils vont parfois nous suggérer de se limiter. Mais qu’arrive-t-il si finalement, ça goûte bon et qu’on n’a pas envie de se limiter? Probablement qu’on dépassera cette limite, mais en se sentant super poche. Ajoutons à cela qu’il est possible qu’on se dise « demain je ferai mieux, autant en profiter. Anyway, tout est gâché! » On mangera donc en excès, en se blâmant de ne pas avoir de contrôle, alors que le problème à la base, ce sont ces satanées règles alimentaires qui n’ont pas leur place!

La meilleure façon de tomber en excès, c’est de me priver dans la journée

Il importe de se rappeler que notre corps ne désire qu’une chose et c’est survivre. Alors si on lui impose une famine toute la journée, en prévision du buffet des fêtes, voilà que devant une abondance de nourriture, il verra une opportunité de rattraper le temps perdu et de faire le plein avant de reperdre accès à des nutriments. Concrètement, nous serons affamés et donc à risque de tomber dans l’excès. Compenser en mangeant moins dans le jour mène souvent à manger davantage le soir et surtout, à perdre le contrôle. Sans compter que la faim extrême rime souvent avec fatigue, impatience, irritabilité, étourdissements, maux de tête… Pas le meilleur profil pour une belle journée en famille ou entre amis!

C’est correct de dépasser ma satiété

On devrait se tatouer cette phrase dans le front : c’est correct de dépasser sa satiété/ son rassasiement! Oui oui, l’alimentation intuitive a beau être à la mode (et tant mieux), l’écoute des signaux du corps n’est pas un nouveau régime rigide. Manger normalement et intuitivement implique de ne pas écouter nos signaux parfaitement tout le temps. Et s’il y a bien un moment où on risque de dépasser nos signaux, c’est dans un souper de famille, où on mange pour honorer les traditions et se réunir. Si on écoute nos signaux la plupart du temps durant les semaines et mois à venir, l’équilibre se rétablira tout seul, sans même qu’on ait à y penser (même si on a dépassé nos signaux à plus d’un repas des fêtes).

Je n’ai pas besoin de compenser, ni avant, ni après la période des fêtes

Inutile de compenser avant ou après la période des fêtes. Ça revient un peu au principe précédent. Oui, on mangera sûrement davantage durant les fêtes. Mais en revenant tout simplement à nos habitudes ensuite, le corps s’occupera de rétablir l’équilibre en diminuant les signaux dans les semaines suivantes. Notre corps est autonome et sait s’auto-gérer. Il n’a pas besoin d’un contrôle externe. C’est souvent ce contrôle externe, comme une diète, qui risque de saboter l’écoute de nos signaux, amener notre poids à faire le yoyo et nuire à notre relation aux aliments.

Le plaisir : c’est un besoin, pas une récompense ou un mérite

Durant le temps des fêtes, il est important d’écouter nos envies alimentaires, même si elles ne correspondent pas à notre alimentation de tous les jours. L’alimentation répond au besoin physique, mais aussi au besoin psychologique et social. Si on néglige ces deux derniers besoins, en évitant les repas avec amis ou famille ou en refusant de manger des aliments qu’on aime, nous risquons de nuire à notre relation avec la nourriture. L’alimentation durant les festivités a un rôle rassembleur important et honorer les traditions nous apportera du bien-être. N’est-ce pas ce qu’on vise au fond, être bien, tout simplement?

Bon temps des fêtes!

Mélanie Pronovost, nutritionniste à la Maison L’Éclaircie

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s