L’acceptation de soi : le nouveau « beach body »

Avec l’arrivée de l’été, est-ce que la pensée de perdre du poids t’a passé par l’esprit? Est-ce que tu as essayé des vêtements d’été en étant angoissé? Est-ce que tu passes plusieurs minutes devant le miroir à analyser ce qui ne va pas avec ton corps? Si oui, je t’assure que tu n’es pas la ou le seul (e). Sache que 90 % des femmes n’aiment pas leur silhouette et que 70 % des hommes sont insatisfaits de leur apparence physique (Bien avec mon corps, 2019). J’ai envie de te dire que ce n’est pas ton corps le problème, mais plutôt le regard qu’on y pose. J’ai envie de te dire que tu es parfait (e) comme tu es. Pour t’aider à le croire toi aussi, je t’ai énuméré quelques stratégies pour apprendre à accepter ton image corporelle.

  • Prends conscience de ton discours intérieur. Est-il bienveillant ou dénigrant?

Si ton objectif est d’arriver à t’accepter tel que tu es, est-ce que de te dire des pensées dénigrantes va t’aider à y parvenir? Non, l’intimidation n’a jamais aidé personne à se sentir bien avec soi-même. Je comprends qu’il peut être difficile de changer son discours intérieur du jour au lendemain. Tu peux commencer par respecter ton corps en t’arrêtant lorsque tu commences à avoir des pensées négatives. Par la suite, tu peux modifier les critiques par des pensées plus neutres pour éventuellement te dire des phrases bienveillantes. Tu en verras ta charge mentale diminuer et ta confiance augmenter avec le temps.

  • Traite et parle à ton corps comme si c’était ton ou ta meilleur(e) ami(e).

Ton corps c’est ta maison. C’est la plus longue relation que tu vas entretenir, vaut mieux en prendre soin! Lorsque tu te critiques, pose-toi la question : est-ce que tu dirais la même chose à voix haute à une personne que tu aimes? Si la réponse est non, qu’est-ce qui fait que tu acceptes de te le dire à toi moi-même? Et qu’est-ce que tu pourrais te dire à la place si tu étais ton ou ta meilleur(e) ami(e)?

  • Diminue tes méthodes de vérification du corps.

Il se peut que tu te pèses, que tu t’inspectes dans le miroir, que tu te prennes en photo, etc. Comment tu te sens avant, pendant, et après avoir monté sur la balance? As-tu l’impression de donner trop de pouvoir à ta balance ou à ton miroir sur ton humeur et ton bien-être? Habituellement, ces comportements contribuent à entretenir l’obsession et l’insatisfaction envers ton image corporelle. Il peut être bénéfique, si tu te sens prêt (e), de diminuer graduellement la fréquence ou la durée de ces habitudes.

  • Cesse de te comparer et développe ton esprit critique sur les réseaux sociaux.

Lorsque tu te compares sur les réseaux sociaux ou avec des personnes que tu côtoies, est-ce que ça t’aide à te sentir bien avec toi-même? Est-ce que tu passes plus de temps que tu voudrais sur Instagram ou Tiktok? Se comparer c’est donner le pouvoir aux autres de déterminer notre valeur. D’autant plus que les images partagées sur les réseaux sociaux modifient la réalité et correspondent à des standards de beauté irréalistes. Une photographie qui semble spontanée a souvent pris des heures à prendre si tu comptes le temps que la personne a mis à se préparer et le temps mis sur l’édition. Observe comment tu te sens après avoir été sur tes réseaux sociaux et si tu te sens moins bien avec toi-même, c’est peut-être un signe que tu dois faire un ménage des personnes ou des pages que tu suis. Tu as le pouvoir d’avoir une « feed » à ton image qui te fait sentir bien!

  • Accepte les compliments.

Ignore ta petite voix qui te dit que c’est un mensonge, que la personne te complimente seulement pour te faire plaisir ou te manipuler, qu’elle ne connait pas ta vraie nature, blablabla… Écoute ce que la personne a à te dire, dis merci et répète-toi ce compliment dans ta tête.

  • Sois reconnaissant (e) pour ce que ton corps te permet d’accomplir chaque jour.

Ton corps est un cadeau. Il te permet d’embrasser les personnes que tu aimes,  de pratiquer des activités qui te passionnent, de te rendre à des endroits magnifiques, de te supporter dans des moments difficiles et plus encore!

  • Porte des vêtements dans lesquels tu te sens bien.

Tu n’as pas à attendre de perdre du poids avant de t’acheter de nouveaux vêtements ou tu n’as pas à endurer des vêtements qui ne te vont plus comme motivation à perdre du poids. Tu as le droit d’être bien dans tes vêtements, de mettre en valeur ta silhouette et cela, peu importe ton poids.

  • Ne laisse pas ton image corporelle t’éloigner des personnes ou des activités que tu aimes.

Même si certains contextes peuvent te créer de l’anxiété, continue à t’exposer graduellement. Tu peux commencer par des défis réalistes, et avec la pratique ils seront de moins en moins stressants. Par exemple, si tu n’es pas à l’aise de mettre des pantalons courts durant l’été, tu peux commencer par les porter lorsque tu es seul (e) chez toi. Par la suite, tu pourrais faire une courte sortie comme aller marcher ou faire ton épicerie en les portant. Lorsque tu te sens prêt (e), tu passes à l’étape suivante qui pourrait être de les porter en compagnie d’une personne avec qui tu te sens en confiance. Bref, tu décortiques le défi jusqu’à éventuellement être capable de les porter dans n’importe quel contexte. Tu peux appliquer ce processus d’exposition graduelle à une multitude de sources d’anxiété. Concentre-toi sur ce qui est véritablement important pour toi et souligne tes réussites!

Petits rappels qui font du bien et que tu peux te répéter :

  • Ton poids ne détermine pas ta valeur;
  • Il y a du beau dans l’imparfait;
  • Tous les corps sont des corps de plage;
  • C’est impossible de plaire à tout le monde, il vaut mieux être soi-même;
  • Tu es assez comme tu es.

Pages à suivre sur les réseaux sociaux valorisant la diversité corporelle :

  • La Maison l’Éclaircie 😉
  • Bien avec mon corps
  • Groupe équilibre
  • The Womenhood Project
  • Dix octobre
  • Art des maux
  • Recipes For Self Love
  • Les folies passagères
  • Elicr (Elizabteh Cordeau Rancourt)

Avant de conclure, je veux que tu saches que personne n’est parfait dans l’acceptation de soi. C’est normal d’avoir des mauvaises journées. Personne ne se sent bien avec toutes les parties de son corps tous les jours de sa vie. Le but est plutôt que tu te sentes bien la plupart du temps, que ton image corporelle n’empiète pas négativement sur les autres sphères de ta vie et que tu sois capable de profiter des petits plaisirs de l’été.

Marie-Andrée Cheney

Intervenante sociale à la Maison l’Éclaircie

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s