As-tu vraiment besoin d’un coach?

Ça y est, j’ai été approchée. Un beau message (copié collé) pour m’informer qu’on peut m’aider à changer de vie. Bientôt, les « kilos en trop » auront disparus, je serai mieux dans ma peau et tout ça, sans régime bien sûr! Wow… mais où est l’attrape?

 

Choisir ou ne pas choisir

Loin de là l’idée de dénigrer ceux qui ont choisi l’option d’être coach en nutrition, mais plutôt de jeter un regard critique sur ce genre d’approche. Oui, certains y ont probablement trouvé leur compte. Mais plusieurs y vivent aussi la période sombre qui suit la lune de miel, celle de l’échec et du cycle des régimes qui nous bousille l’estime.

 

Formation limitée

Le hic avec le « coaching », c’est qu’on vient intervenir au niveau de la santé des gens sans avoir une formation. On consulte un médecin quand on est malade, on va voir le physio quand on se blesse et c’est le dentiste qui gère nos dents. Pourtant, quand il est question d’alimentation, on fait confiance à un coach sans qualification? Je me verrais mal consulter un « coach en dentisterie » pour réparer ma carie.

 

Repérer le régime dans le « pas de régime »

De belles paroles nous promettent que : cette fois-ci, ce n’est pas un régime. Mais le mot a beau être absent, il faut comprendre que dès qu’il y a des règles, il s’agit d’une diète. Quand il y a une période de temps défini, une alarme devrait sonner bien fort… on est pile poil dans la définition du régime. Défi 21 jours sans sucre. 5 semaines pour des fesses d’enfer. Un corps de plage en 1 mois. Du pareil au même!

 

Échec et cercle vicieux

Que fait-on à la fin du 21 jours? On reprend nos bonnes vieilles habitudes… et on regagne le poids perdu. Sentiment d’échec et coup de poing dans notre estime! On est dont poche, même pas capable de maintenir une perte de poids. Résultat : Quelques semaines plus tard, on se réinscrit dans un nouveau programme. Cette fois, c’est le « best ». Celui qui vient avec les « shakes » de protéines.

 

Un seul régime peut mener à un trouble alimentaire

Et pour certains, ce beau défi 21 jours est le début d’une nouvelle ère : celle du trouble alimentaire. Eh oui, un seul régime peut facilement être un élément déclencheur. Une perte de poids rapide, des commentaires positifs de l’entourage et voilà que l’obsession débute. Oui, on a perdu du poids, mais à quel prix?

 

Esprit critique

L’idée, c’est simplement de garder un esprit critique. Oui, ça semble tellement alléchant (et c’est exactement le but). Pourtant, c’est une approche sans science, sans professionnalisme et qui au final, peut nuire plus qu’aider.

 

Mélanie Pronovost, nutritionniste

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s