Quand devenir maman rime avec insatisfaction corporelle

On s’attend souvent à ce que la grossesse soit un des moments les plus heureux de la vie avec un petit être qui se pointera bientôt le bout du nez. Certains facteurs peuvent par contre faire en sorte que ce moment soit moins rose qu’on l’avait prévu. Le corps qui change peut amener beaucoup de préoccupations au cours de la grossesse et créer de l’insatisfaction corporelle chez les nouvelles mamans.

 

Vivre des insatisfactions corporelles

La grossesse est certainement un moment rempli d’émotions, mais aussi de grands changements corporels. Après l’accouchement, le corps peut être plus ou moins similaire à celui d’avant la grossesse. Même si ça semble plus probable que les femmes atteintes ou ayant souffert d’un trouble de comportements alimentaires soient davantage préoccupées par les changements corporels lors de ces périodes, il n’en demeure pas moins que toutes les femmes portant un enfant sont susceptibles de développer de l’insatisfaction à l’égard de leur corps.

Bye, la pression !

C’est bien connu, la société nous impose beaucoup de pression quant aux standards de beauté, et ce, même en période de grossesse ou de post-accouchement. Le poids est un enjeu important et les commentaires qu’on se permet de passer à gauche et à droite peuvent contribuer à renforcer les insatisfactions et à remettre en question la prise de poids au cours de la grossesse. En plus de la prise de poids, on constate avec les années que la localisation du gain de poids et la forme du ventre sont aussi entourées de standards. Pourtant, est-ce qu’un ventre bien rond garantit la santé du nouveau-né ?  Quelle est la nécessité derrière ce type de standards ? Le bébé et son développement ne devraient-ils pas être des éléments plus importants que la forme du bedon ?

Comme si ce n’était pas assez, les « Fit Moms » ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux. Ces femmes, qui vantent s’entrainer du début jusqu’à la fin de leur grossesse, qui prennent peu de poids et qui retrouvent leur taille rapidement après l’accouchement ont grandement gagné en popularité. Bien que l’idée de continuer à bouger pendant la grossesse soit intéressante, pour plusieurs raisons ce « modèle » de grossesse peut vite devenir culpabilisant pour la femme enceinte moyenne qui bouge moins et dont le corps peut changer davantage. Les femmes ont elles vraiment besoin d’avoir des silhouettes similaires ? La diversité corporelle qui prend de plus en plus de place dans la société ne devrait-elle pas être valorisé aussi pendant la grossesse ?

Le corps change, c’est normal !

Au cours de la grossesse, plusieurs changements s’effectuent dans le corps. Pour ne nommer que quelques exemples, le volume sanguin s’accentue, le liquide amniotique se crée, le bébé se développe et les réserves adipeuses augmentent en prévision de l’allaitement et pour assurer des réserves d’énergies au cas où l’alimentation n’en fournirait pas suffisamment. En pensant à tout cela, on peut assurément dire qu’il est normal que le corps change.

Poids d’avant grossesse, vraiment ?

Le fameux poids d’avant grossesse, il devient le but de plusieurs nouvelles mamans, mais doit-on vraiment retrouver ce poids d’avant grossesse ? Le corps a un poids d’équilibre qu’on appelle aussi le poids naturel. C’est le poids qui reste stable, sans régime, sans restriction et en bougeant pour le bien-être physique et mental. Le poids qui, peu importe les efforts, finira par revenir et auquel notre corps se sent bien. Au cours de la vie, le poids d’équilibre peut varier pour diverses raisons. La grossesse, avec tous les changements qu’elle apporte, par exemple au niveau hormonal, peut être une de ces raisons. Alors, pourquoi absolument essayer de retrouver son poids d’avant la grossesse ? Est-ce que ça ne fait pas que créer ou amplifier une obsession malsaine par rapport à la nourriture et son corps…

Apprendre à vivre avec son nouveau corps et se laisser du temps

Bref, la vie change, le corps change et ça peut créer des insatisfactions corporelles, il faut se rappeler qu’on vient de donner la vie et qu’on a le droit de se valoriser et d’être fière de son corps au lieu de le critiquer. En discuter et se confier est probablement un pas vers l’acceptation de notre nouvelle image corporelle.

 

 

 

 

Références

Aneb, Anorexie et boulimie Québec. (2012) Il était une fois, l’histoire du poids naturel. Repéré à https://anebquebec.com/poids-naturel/il-etait-une-fois-lhistoire-du-poids-naturel

Coker, E., & Abraham, S. (2015). Body weight dissatisfaction before, during and after pregnancy: a comparison of women with and without eating disorders. Eating and Weight Disorders-Studies on Anorexia, Bulimia and Obesity20(1), 71-79.

Maman Pour la Vie. La Répartition du Poids Pendant la Grossesse. (2018). Repéré à https://www.mamanpourlavie.com/grossesse-maternite/pratico-pratique/12443-la-repartition-du-poids-pendant-la-grossesse.thtml

Ordre Professionnel des Diététistes du Québec. (2015). Femmes Enceintes (Édition 2015). Repéré à https://opdq.org/mnc/femmes-enceintes-edition-2015/

Ordre Professionnel des Diététistes du Québec. (2013). Allaitement. Repéré à https://opdq.org/mnc/allaitement/

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s