Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires: L’obsession détruit, l’équilibre nourrit

« Tu n’as pas faim. Tu es grosse. Tu manges trop. Va falloir que tu bouges davantage si tu manges ça… » Il s’agit de quelques-unes des voix que les personnes souffrant d’anorexie mentale entendent à chaque repas. Durant la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires qui se tient du 1er au 7 février, il importe de faire connaître ces voix afin de mieux comprendre la maladie et les personnes qui en souffrent. Selon un document de la Maison l’Éclaircie, au moins 10 % des Québécoises âgées entre 13 à 30 ans sont affectées par un trouble de l’alimentation sévère. 0,5 % à 4 % souffriront d’anorexie mentale au cours de leur vie [1]. Ma sœur Doris fait partie de ces statistiques. À 12 ans, alors qu’elle était en pleine croissance, elle restreignait sa nourriture et pratiquait des exercices physiques intenses dans le but de contrôler son poids, de sculpter son corps. À 56 ans, malgré le fait qu’elle mange maintenant sainement, chaque repas demeure un supplice.

L’anorexie mentale se définit par un refus de maintenir un poids normal selon sa morphologie et son âge. Dans le cas de Doris, la maladie a pris le contrôle de sa vie durant de longues années. Parmi les signes avertisseurs, une faible estime de soi, l’isolement, la comparaison avec les autres, le perfectionnisme, etc. Les conséquences sont nombreuses, car la dénutrition peut entraîner notamment la perte de cheveux, l’ostéoporose précoce, un débalancement hormonal, l’absence de menstruations, l’angoisse, la dépression. Doris a subi ces impacts malheureux. Comme elle était très mince, chaque fois qu’elle affirmait prendre du poids, nous, ses sœurs, nous lui répétions qu’elle était trop mince, qu’elle devait manger. Sans le savoir, nous alimentions son obsession.

dorisdanschambre
Photo: Zoé Pouliot-Masse

L’accompagnement des personnes souffrant d’un trouble alimentaire

Selon Josée Maltais, intervenante à la Maison l’Éclaircie, il faut faire preuve d’empathie et être à l’écoute, car les personnes affectées de troubles alimentaires comme l’anorexie, connaissent une grande détresse. Elles ne sont pas empathiques envers elles-mêmes. Mme Maltais conseille d’éviter tout commentaire sur leur poids, sur leur apparence. « Il faut amener les personnes qui souffrent d’anorexie à parler de leurs problèmes afin de reconnaitre l’émotion. Choisissez le bon moment pour parler seule à seule avec la personne, pour ne pas l’humilier. Utilisez le « je ». Il faut aussi la faire se sentir importante et démontrer de l’intérêt pour sa vie personnelle et ses relations avec les autres. Les personnes anorexiques peuvent donner l’impression de manipuler leur proche. Attention! C’est plutôt un mécanisme de défense. » Doris ajoute à ces propos qu’il faut prendre l’obsession au sérieux. « Encore aujourd’hui, à chaque repas je verse des larmes invisibles et silencieuses. Je me pèse au moins 15 fois par jour. Mais ce qui est le plus difficile, c’est de me sentir incomprise. Personne ne comprend que je me trouve trop grosse. Personne ne prend mon obsession au sérieux. »

La Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires est organisée par Anorexie et Boulimie Québec (ANEB) et la Maison l’Éclaircie, avec l’aide de nombreux partenaires. Sous le thème, l’obsession détruit, l’équilibre nourrit, l’évènement vise entre autres à mieux comprendre la problématique des troubles alimentaires et la réalité des personnes aux prises avec cette dernière et leurs proches.

Diane Pouliot

Journaliste retraitée

sem
http://www.semainetroublesalimentaires.com

1- http://jesigneenligne.com/fr/informations.php

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s