Triste mascarade

Triste mascarade

Cette journée-là, je me suis présentée à la SAQ du coin, avec en tête l’idée d’acheter une bonne bouteille que je pourrais savourer avec mon copain devant un film, plus tard en soirée. Après quelques recherches, je l’aperçois enfin, celle qu’il nous faut! Décidée, j’avance vers la caisse d’un pas certain et je souris au jeune homme devant qui je me présente. J’attends son commentaire avec un certain amusement…

« Est-ce que je pourrais voir tes cartes? », me demande-t-il. Je l’aurais parié : il semblerait, selon pratiquement tous les cassiers à qui j’ai montré mes cartes, que j’ai le visage d’une adolescente de 16 ans. Les phrases du genre « 1991… je n’aurais jamais deviné! », « Mon dieu! Vous avez l’air si jeune » et la typique « Au moins, à 40 ans vous serez contente! », je les connais donc par cœur.

Habituée, je lui tends ma carte, mais il me balance d’un ton moqueur un inhabituel « T’es certaine que c’est toi…? » Puis, un petit rire narquois s’échappe de sa gorge. « Pardon? », que je lui réponds, « Si je suis certaine que c’est MOI sur MA photo? Attendez que j’y réfléchisse… Je pense bien que… OUI. » Et il rit de plus belle.

Je lui montre alors une seconde photo, croyant pouvoir régler la situation. Mais il ne rit plus; il s’esclaffe. « Y’en a au moins un qui s’amuse », que je me dis. À deux doigts de m’énerver, j’ose un : « Coudonc! J’ai l’air si jeune que ça? » Et il me répond : « Non, non! Pas tant que ça! C’est simplement que ce n’est pas vous sur les photos! » Argh! « Mais si, c’est moi! », que je dis, « C’est juste qu’aujourd’hui je ne me suis pas maquillée… »

J’abandonne. Je repars bredouille en me disant que la belle soirée tranquille, ce sera pour une prochaine fois. Je m’assois dans la voiture, je prends une grande respiration, et mes yeux se gonflent d’eau. Je ne savais pas que mon visage était à ce point différent sans maquillage, et je ne l’aime pas particulièrement quand je passe une heure à le déguiser, alors inutile de vous dire qu’à ce moment-là, je me sentais laide.

Je file chez moi, puis je m’installe devant le miroir, bien droite. Je m’observe. 5 minutes. 10 minutes. 15 minutes. « Qu’est-ce qu’il a de si atroce mon visage au naturel? » que je me demande. Et je le scrute à la loupe. Puis, j’y vois clair : « Rien! » Il n’a rien d’atroce. D’accord, il n’est pas parfait : il est trop rond à mon goût, mon nez est pointu, mes yeux sont petits, mes sourcils s’emmêlent et ma peau est parsemée de petites cicatrices. Il est loin de ressembler aux visages que l’on voit dans les revues de mode. Mais il n’a rien d’anormal. Et puis, de toute façon, est-ce si étrange d’être différente de tous ces modèles retouchés?

Je pense à mon copain qui se tue à me répéter quotidiennement qu’il me trouve jolie, et je me dis qu’il y a forcément quelque chose qui cloche chez moi. Quelque chose qui cloche dans la manière que j’ai de me traiter. Sinon, comment expliquer que j’ose me promener avec des « crocs » rose fluo aux pieds durant tout l’hiver sans avoir peur du regard d’autrui, mais que je n’ose pas sortir de chez moi sans me barbouiller le visage.

Le pauvre garçon à la SAQ, il s’est fait prendre au piège, voilà tout. Je lui ai monté un bateau. Après tout, c’est moi qui m’obstine à cacher ma vraie nature sous une couche de peinture. Évidemment, je ne tente pas ici de vous convaincre que le maquillage est un vilain monstre qu’il vous faut à tout prix chasser. Je ne vois pas de mal à appliquer un peu de mascara le matin pour éclaircir le regard. Le problème, selon moi, est que nous sommes beaucoup trop à sentir le besoin de nous maquiller pour avoir le droit de nous trouver belles, pour avoir confiance en nous. À ce propos, pourquoi ne m’engagerais-je pas, dès aujourd’hui, à me présenter sous mon vrai jour, sans fard ni artifice?

Marie-Claude

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s