Quoi penser de la diète cétogène?

On entend de plus en plus parler de cette tendance dans le monde des diètes populaires qui refait surface : la diète cétogène, la Kéto diète, ou ce régime où l’on peut manger du bacon à volonté tout en perdant du poids. Ça semble trop beau pour être vrai, qu’en pensez-vous ? Mais attention, ce nouveau régime comporte de nombreux aspects négatifs à ne pas prendre à la légère.

En quoi consiste cette diète ?

Le régime cétogène est basé sur le principe de la restriction en énergie et l’utilisation des graisses comme source d’énergie. Celui-ci a été utilisé pour la première fois dans les années 1920, puisqu’il avait des effets anticonvulsivants chez les enfants atteints de crises d’épilepsie. Encore utilisé à ce jour, il a également pour but de diminuer la dose de médicaments prise par les gens atteints d’épilepsie.

Ce régime consiste à diminuer considérablement les glucides (les sucres) pour faire place en majorité au gras et aux protéines. Normalement, une alimentation équilibrée contient environ de 45 à 65 % de notre énergie sous forme de glucides, 10 à 35 % sous forme de protéines et 20 à 35 % sous forme de lipides. Or, dans la diète cétogène, seulement 5 % de notre énergie est accordée aux glucides, plus de 75 % aux lipides et ce qu’il reste aux protéines. Pour vous donner une idée, en suivant la diète cétogène, on doit manger environ 25 à 50 g de glucides dans notre journée, ce qui correspond à 1 à 2 tranches de pain ou 1 à 2 bananes ! Parmi les aliments permis, on peut retrouver le poisson, la viande, la volaille, les œufs, l’huile, les avocats, les légumes faibles en glucides comme les légumes verts feuillus (épinards, laitue, etc.) et les fromages plus gras. Évidemment, dans cette diète, plusieurs aliments sont interdits, par exemple, le sucre, les produits céréaliers, les légumineuses, les fruits, le miel, le sirop d’érable, les confitures, bref tout ce qui contient des glucides. Commencez-vous à voir le schéma qui se dessine ? Les bons, les mauvais aliments, de la restriction et pour plusieurs, un lourd sentiment de privation… Le tout couronné d’un cadre très strict. En effet, pour ne pas dépasser la quantité de glucides par jour, il devra être nécessaire de les calculer : bonjour la restriction cognitive et l’obsession !

Comment ça marche? 

Dans la diète cétogène, on restreint le plus possible les glucides, la principale source d’énergie dans notre alimentation. Le corps doit trouver une autre source d’énergie pour assurer le maintien de ses activités comme faire battre notre cœur, respirer et faire fonctionner nos différents organes comme le foie, les reins, etc. C’est donc à partir des lipides ou des matières grasses que notre organisme va se procurer de l’énergie. Par contre, cette méthode va produire des déchets appelés « corps cétoniques ». C’est l’accumulation de ces corps cétoniques qui va créer un état de cétose dans notre corps.

Quels sont les risques ?

Bien que son origine soit purement thérapeutique, plusieurs utiliseraient la diète cétogène comme moyen de perdre du poids. Cette perte serait plutôt associée à la restriction calorique en combinaison avec une période plus longue de l’application de la diète plutôt que la réduction des glucides de celle-ci. De plus, très peu d’études ont examiné les effets sur la perte de poids et sur la santé à plus long terme chez les adultes (12 mois et plus) 4. On peut donc comparer la diète cétogène avec tous les autres régimes populaires étant donné sa restriction calorique nécessaire et l’interdiction de plusieurs aliments. Cette très grande rigidité fait en sorte que plusieurs personnes abandonnent ce régime, d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une solution durable, car ceux-ci ont tendance à reprendre leur poids initial et parfois même plus. C’est pourquoi je ne vous conseille pas de commencer la diète cétogène en l’absence d’encadrement d’un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) ou si vous n’avez pas de problème d’épilepsie.

Plusieurs effets secondaires sont associés à l’état de cétose provoquée par l’absence de glucides. Le plus courant est l’haleine désagréable comparable au dissolvant à vernis en raison de l’acétone (un corps cétonique). Comme les principaux aliments riches en fibres (légumineuses, certains légumes et fruits, ainsi que les produits céréaliers) sont éliminés de la diète cétogène et qu’ils sont essentiels au bon fonctionnement intestinal, cela peut provoquer de la constipation ! D’autres effets comme la Kéto-Grippe (maux de tête, faiblesse générale, crampes musculaires, etc.) peuvent être présents lors de l’adaptation du corps à l’utilisation des lipides plutôt que des glucides comme source d’énergie. Il n’en reste pas moins que la restriction et la privation majoritairement présentes dans ce régime peuvent entraîner une relation malsaine avec la nourriture et pourraient même entraîner des troubles de comportements alimentaires plus sévères.

Une alimentation équilibrée repose sur 3 besoins, soit les besoins physique, psychologique et social. Pensez-vous que la diète cétogène respecte ce principe ? Eh bien non ! Pour qu’elle soit équilibrée, celle-ci doit tout d’abord répondre à notre besoin physique par la consommation d’une variété d’aliments, afin d’avoir accès à tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires au bon fonctionnement de notre corps. Dans la Kéto diète, il y a élimination des produits céréaliers, des fruits et certains légumes. Pourtant, ce sont ces groupes alimentaires qui nous donnent le plus d’énergie en plus de nous procurer des nutriments qui jouent des rôles essentiels dans notre corps.

Il ne faut pas oublier le plaisir de manger qui se retrouve au centre des 3 besoins au même titre que l’équilibre ! Manger des aliments que l’on aime et dont on a envie vient combler un besoin psychologique relié à l’alimentation et va nous procurer du plaisir ! Étant très restrictive, la diète Kéto peut nous amener à avoir des pensées obsessives pour les aliments interdits et un sentiment de frustration qui peut nous faire tomber dans l’excès par la suite. Finalement, prendre le temps de partager un repas avec sa famille ou ses amis va venir combler notre besoin social. Difficile de respecter nos besoins fondamentaux reliés à l’alimentation quand il y a interdiction des aliments plaisirs ou que les sorties au restaurant sont plus compliquées, n’est-ce pas ?

Ouf, ce n’est pas évident de suivre un régime aussi strict… Même si c’est vraiment le fun de pouvoir manger du bacon, ton spaghetti va probablement te manquer !!!

Pour plus d’informations sur cette diète, je vous conseille l’écoute des vidéos de Cynthia Marcotte, nutritionniste, qui a testé la diète et vous émet son point de vue, ses recommandations et son expérience. Des exemples de mets et de l’information sous forme imagée vous sont présentés dans ces capsules. https://www.youtube.com/user/pixelle1234

Charlaine, stagiaire en nutrition à la Maison l’Éclaircie

Références :

  1. Cyr, Audrey. (2014). Régime cétogène. Repéré à https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=regime-cetogene
  2. Leduc-Savard, Nicolas (2018). Diète cétogène (KETO): combattre le gras par le gras. Repéré à http://www.fraichementpresse.ca/cuisine/inspiration/regime-cetogene-diete-keto-aliments-risques-avantages-1.3635671
  3. Nathan, David. Tout ce qu’il faut savoir sur le régime cétogène. Repéré à http://www.canalvie.com/recettes/regime-cetogene-1.3623571
  4. Sumithran, P., Proietto, J. (2007). Ketogenic diets for weight loss: A review of their principles, safety and efficacy. Obesity Research & Clinical Practice (2008) 2, 1—13

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s