La révision du Guide Alimentaire Canadien, qu’en pensons-nous?

 Au début du mois de mars, le rapport du comité sénatorial permanent des Affaires sociales mentionnait l’importance de réviser rapidement le Guide Alimentaire Canadien (GAC). Selon ce comité, la dernière édition du GAC datant de 2007 serait « dépassée » en raison des changements sociaux-économiques, comprenant l’augmentation du nombre de personnes souffrant d’obésité. Les auteurs du rapport recommandent de s’inspirer du nouveau guide alimentaire du Brésil. Qu’est-ce que les nutritionnistes de la Maison l’Éclaircie en pensent?

Selon nous, le GAC, sans être désuet, pourrait subir quelques modifications pour mieux remplir son rôle qui est de promouvoir une alimentation saine chez les Canadiens et les Canadiennes. Tout d’abord, il est important de comprendre que le GAC s’adresse à la population générale et non à des individus spécifiques. Il peut donc difficilement être adapté parfaitement à chacun des 35 millions de Canadiens. Il faut continuer de le voir comme un guide pour orienter nos choix et non des règles à suivre à la lettre.

Comment le GAC pourrait-il être amélioré? Actuellement, le GAC est principalement axé sur le besoin physique de l’alimentation, qui est de consommer suffisamment d’énergie, de vitamines et de minéraux. Toutefois, les 2 autres besoins reliés à l’alimentation, soit le besoin psychologique (plaisir de manger) et le besoin social, sont peu ou pas présents. De plus, il peut être difficile et stressant de compter et calculer un nombre de portions, d’autant plus que cela ne correspond pas nécessairement aux besoins physiques d’un individu en particulier. Le futur GAC pourrait s’inspirer de celui du Brésil qui met l’accent sur les 3 besoins et n’indique pas de nombre de portions à consommer.

En effet, le nouveau guide du Brésil  met l’accent sur le « comment manger? » et non le « quoi manger? ». Il n’y a donc pas seulement la valeur nutritive des aliments qui importe mais bien la relation avec l’alimentation. Le guide contient des recommandations générales pour atteindre une saine alimentation. Cela le rend moins complexe et beaucoup plus accessible à tous. L’importance de prendre le temps de manger et de savourer les aliments est bien présentée. Par exemple, parmi les recommandations, nous trouvons les suivantes :

  • Manger en bonne compagnie si possible;
  • Manger à des heures régulières et ne pas faire autre chose (livre, ordinateur…) en mangeant;
  • Manger dans un endroit agréable;
  • Prendre plaisir à développer, exercer et partager vos habiletés à la préparation des repas et à cuisiner.

D’autre part, dans le GAC actuel, certains aliments ne se trouvent dans aucun des 4 groupes alimentaires. Pourtant, tous les aliments peuvent faire partie d’une saine alimentation, car chacun d’eux combleront au moins  l’un des 3 besoins. Ceci est bien expliqué dans le document de la Vision de la saine alimentation du gouvernement :

L’alimentation doit être évaluée dans son ensemble, et non en fonction d’un seul aliment ou d’un seul repas. Ainsi, l’appellation aliments santé, qui se trouve abondamment dans l’environnement, véhicule une notion fausse et non fondée scientifiquement, à savoir qu’un aliment seul peut contribuer grandement à la santé ou, en revanche, poser un grand risque pour la santé. Il faut garder en tête la notion plus large de l’alimentation. Une alimentation saine peut donc comprendre une grande variété d’aliments qui se situeront, sur un continuum, de peu ou pas nutritifs (valeur nutritive faible) à très nutritifs (valeur nutritive élevée).

Simone Lemieux, nutritionniste et chercheuse à l’Université Laval dans le domaine de l’obésité et des comportements alimentaires, s’est prononcée sur le sujet. Elle soutient qu’il serait important d’inclure des spécialistes du marketing social dans le comité de révision afin que ceux-ci puissent vendre des messages simples et positifs, comme celui de manger en famille ou de cuisiner, ce qui est beaucoup plus important que le nombre de portions ou le nombre de grammes par portion.

Bref, nous espérons que le prochain guide alimentaire véhiculera des messages positifs et simples incluant tous les besoins de l’alimentation. Pour votre alimentation, retenez les mots suivants : variété, plaisir, souplesse.

 Les nutritionnistes de la Maison l’Éclaircie

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s