Camp « 100 % look » : la mode, un jeu d’enfant?

campjour
Photo : le Devoir

Hier soir, c’était un peu la grogne à la Maison l’Éclaircie. Entre la grogne et les hauts cris, quand on a appris l’existence d’une publicité pour un camp de jour « 100 % look » et, apparemment, 100 % filles, offert aux enfants de 8 à 11 ans et de 12 à 15 ans dans la région de Québec.

On a grogné, parce qu’à la Maison l’Éclaircie, on n’aime pas trop les initiatives qui tendent à cantonner les femmes à leur apparence physique, encore moins quand elles sont très jeunes. On a poussé les hauts-cris (en tout cas, quelques-uns), parce qu’on a été étonné de voir ce genre de publicités tomber dans nos boites aux lettres en 2016.

Comme on n’a pas été les seul.e.s à râler, la publicité a rapidement été dénoncée et supprimée de certaines plateformes, non sans raisons à mon avis.

Hypersexualisation : stigmatiser les filles dès le berceau?

La question a déjà été évoquée sur Hors Ligne : je ne crois pas que le maquillage soit problématique tant qu’il reste un choix et non l’expression contrainte et forcée d’une injonction sociale. Même raisonnement pour tout ce qui a trait au « look », comme les vêtements ou la coiffure. Or, à huit ans, je ne suis pas certaine qu’une enfant soit capable de faire la part des choses de manière totalement éclairée entre ce qui relève de sa volonté ou de la pression sociale. Mais passons.

« Tu feras tourner les têtes? », dit la publicité… À huit ans, vraiment? De mon point de vue, laisser une fille penser qu’on plait seulement grâce à son apparence est déjà discutable, en soi. Mais inciter des enfants à croire que faire tourner les têtes devrait être leur objectif me semble carrément malsain! Sans parler du fait que, cela va sans dire, le camp de jour en question est réservé aux filles…

Restriction des femmes à leur apparence, hypersexualisation des fillettes, tout y est… même le modèle unique de beauté.

Renforcement du modèle unique de beauté

Avec la collaboration d’une agence de mannequin, le camp de jour prévoit notamment apprendre aux participantes à utiliser Photoshop, à améliorer leur démarche et leur maintien ou encore à découvrir ce qui est « in » et ce qui est « out ». « In » ou « out », une bien belle expression (binaire) qui nous apprend que certains « looks » sont acceptables tandis que d’autres conduiront celles qui les portent à l’anéantissement social. Ah, bon. En gros, il y a un code précis à respecter, une ligne à ne pas franchir entre le « bon » et le « mauvais » vêtement, un modèle unique auquel obéir. Je trouve ça un peu effrayant, ou culpabilisant, je ne sais plus trop.

On pourrait aussi s’arrêter sur l’idée d’ « améliorer » sa démarche ou son maintien, qui nous indique subtilement qu’il y a une meilleure manière de marcher et de se tenir que d’autres, mais je ne m’étendrai pas.

Quant à Photoshop, on m’a fait remarquer que le logiciel ami d’une grande partie de la presse féminine (entre autres) n’était pas forcément le diable s’il servait par exemple à ajuster la luminosité ou autres éléments d’ambiance. Certes, mais son usage peut être plus contestable lorsqu’il sert à retoucher l’apparence pour la rendre conforme au modèle unique de beauté. Et c’est en cela qu’il est à mon avis risqué d’en apprendre l’utilisation à des enfants.

Avoir du style ou laisser place à la diversité?

« Donne du style à ta personnalité », nous dit-on dans l’annonce. D’où ma question : ma personnalité a-t-elle vraiment besoin d’avoir « du style »? De répondre à un système esthétique en particulier, codé par d’autres?

Je ne suis pas sûre. Ma personnalité a besoin de pouvoir s’exprimer à sa manière, selon un style, son style, celui qui lui est propre. Ma personnalité a besoin de pouvoir s’habiller comme elle le souhaite et, si possible, différemment. Ma personnalité a besoin de pouvoir avoir l’air de ce qu’elle est, au fil de son cheminement et de ses évolutions.

Et comme l’a fait remarquer Myriame Trudel, directrice générale de la Maison l’Éclaircie, « À huit ans, on devrait plutôt être dans la rue en train de jouer ou de voir ses ami(e)s et non chercher à se comparer et être toujours des supers filles ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s