Marathon SSQ 2017 : À toi de moi

Mise en contexte :

Ce marathon n’était pas prévu : commotion cérébrale en décembre passé, traitement fasciite plantaire au même moment, blessure suspecte au même pied, pas au même endroit, au marathon des érables. En Janvier, j’apprends que je vais être papa (c’était prévu) !!!! En avril, je quitte un emploi qui ne me satisfaisait plus pour faire un grand saut (retour à l’école) en charpenterie menuiserie sans oublier dans tout cela de garder le cap alimentaire. Le stress et les émotions influent beaucoup sur l’alimentation : moins d’appétit, rage de sucre, etc. Bref, un beau cocktail d’éléments avec lesquels jongler pour en arriver à tendre vers un certain équilibre. Le même qui parfois semble inatteignable ou loin d’être stable…

Il y a 1 mois, je vois un dossard à vendre sur Facebook. Go go go, pourquoi pas, me dis-je ? Je l’achète. Oups, je ne cours presque plus depuis le retour à l’école. Non ce n’est pas vrai je cours 2 fois plus. Je cours pour l’école, en finissant l’école je cours pour aller travailler 3 soirs par semaine + fds au Réno Dépôt et c’est sans compter les heures que je m’exerce à faire des dessins de coupes de murs, des croquis et des maths (parce que non, même si c’est un D.E.P, c’est pas si facile…) Bref, le temps pour la course n’est plus trop là, ou dans mes priorités, et l’énergie non plus.  C’est alors que le doute s’installe, je n’ai pas de volume d’entraînement pour un marathon…

Dans la vie, nous avons les barrières que nous nous imposons. Il aurait été facile de jeter l’éponge pour toutes ces raisons et plus encore. Mais non, j’ai un bon ami, un ‘’Popa’’, qui court de plus en plus. L’école est finie donc go go go, training avec Steve! Un gros merci d’ailleurs à lui d’avoir accumulé les km en ma compagnie et d’avoir réussi à m’entendre parler sans arrêt !!!! Merci également à ma conjointe qui me permet d’aller courir quand je veux.

Ok, j’avais l’entraînement disons adéquat, je suis prêt comme on dit ! C’est là que j’apprends que le marathon SSQ a 20 ans et que dès l’an prochain, on ne partira plus de Lévis ! On a ce trajet à faire une dernière fois! C’est à ce moment aussi que j’ai réalisé que ce sera mon dernier marathon dans mon statut de Olivier ‘’Spiderman’’ car lors des prochains marathons, je ne serai pas que Spiderman…. je serai papa.

35 semaines de grossesse, 36 dans 2 jours. Bébé sera là dans plus ou moins 1 mois… Vais-je être à la hauteur, vais-je être un bon père ? Genre de questions que tout futur papa doit se poser. C’est à ce moment que je réalise que la vie est un marathon en soi. On sait souvent où on s’en va, on court après le temps, après l’argent, etc. Pour être bon dans la vie comme au marathon, on a besoin d’ajustements, de challenge et de confiance et on a besoin de garder la tête haute sans s’arrêter face aux barrières et aux embûches que la vie met sur notre chemin.

 

 

À toi de moi :

Ce marathon, je le dédie à mon ti-homme, mon ti-coeur, celui qui cogne dans le ventre de mon amour. Je lui dédie ce marathon, non pas parce que je m’attends de lui qu’il soit un coureur, mais plutôt pour la morale de ne jamais abandonner et de croire en soi. Croire en soi et être positif sont deux valeurs que je n’ai pas eu la chance de développer en bas âge et sur lesquelles je travaille fort depuis quelques années.  Mais encore, d’autres valeurs seraient la détermination, le fait de ne pas se laisser abattre et repousser les barrières que la vie dresse sur notre chemin. Finalement, c’est une occasion pour moi de démontrer que je suis prêt à être papa, que je ne serai peut-être pas parfait, mais que je n’abandonnerai pas et que je ferai de mon mieux pour être le meilleur papa possible. 42,2 km, c’est un beau défi, mais n’est-ce pas qu’une barrière en soi ? Une ligne de départ, une d’arrivée ? Ti-homme, mon amour, toi qui n’est pas encore arrivé, dès ton premier cri tu te retrouveras sur la ligne de départ, mais il n’y aura pas de ligne d’arrivée de définie. La vie te bercera, te fera tomber, te malmènera, te fera sourire, te fera pleurer, etc. La vie mon ti-cœur est un marathon… C’est même plus; c’est un Ultra. Papa sera toujours là comme un phare, un ‘’pacer’’ pour te guider, car il y en aura beaucoup de km à parcourir (années) un pas à la fois. On avance, on avance et quand ça devient trop dur, on continue, on persévère, et peu importe les circonstances, papa sera toujours là pour toi. La porte sera toujours ouverte parce qu’un marathon, ça se finit à l’arrivée, mais la vie te ramènera toujours à la maison, là où tu trouveras amour, réconfort, conseils. Alors ce marathon mon ti-homme, ne s’est par terminé à la ligne d’arrivée, il s’est continué jusqu’à la maison, malgré la douleur des ampoules, la fatigue accumulée, etc. Il s’est continué là où toi tu commenceras ton marathon de la vie bientôt. (Si papa avait dû faire 20 km de plus pour revenir à la maison, il les aurait franchis… malgré les 53.2 km déjà fait.) Je ne serai peut-être pas le meilleur papa du monde, mais pour toi, je serai le meilleur, et je ferai tout pour être le meilleur, même si cela demande beaucoup de sacrifices. Je suis prêt, je t’attends et j’ai hâte que tu arrives…

Papa t’aime déjà beaucoup et est prêt à tout pour te faire grandir heureux et que tu aies une vie épanouie.

Voilà pourquoi, mon trésor, parfois notre marathon nous ramène à la maison… parce que c’est à cet endroit que nous sommes bien, que nous sommes aimés sans jugement et accueillis à bras ouverts peu importe l’heure et la journée.

À bientôt, mon amour, papa t’attend avec impatience et t’aime déjà de tout son cœur.

Olivier Courcy

SoRjku7JC8JgG4QRJzCY333PBJ58F3nD5VAgauUXH0s-576x768
Photo courtoisie d’Olivier Courcy
trajet_olivier
Photo courtoisie d’Olivier Courcy

Une réflexion sur “Marathon SSQ 2017 : À toi de moi

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s